vendanges.png
Le Gouvernement ne sait plus quoi faire pour tenter de faire des économies, au détriment de pans entiers de l'économie.

Il serait sur le point de supprimer dès l'an prochain les exonérations de charges salariales en place sur les "contrats de vendanges" à partir de 2015.

Cette forme de contrat saisonnier à durée déterminée, pour lequel j'ai personnellement oeuvré, en 2001, permet d'attirer de la main d'oeuvre avec une grande souplesse, indispensable pour ce type d'activité.

Grâce à l'exonération de charges salariales, le salaire net pour le vendangeur s'en voit accru. Chaque année, ce sont plus de 300.000 contrats de ce type qui sont signés. Ils représentent, par ailleurs 2/3 des CDD saisonniers de la viticulture, elle-même troisième secteur agricole en terme d'emplois.

Dans un contexte toujours difficile, la viticulture n'a vraiment pas besoin de cela !

Aussi, en tant que Président du groupe d'études "Oenologie et territoires", j'appelle tous les parlementaires de la majorité comme de l'opposition, à s'opposer à cette disposition injuste et improductive lorsque le texte sera présenté devant nos assemblées.