Hier, le Conseil Constitutionnel a censuré certaines dispositions de la Loi MACRON et en particulier celle pour laquelle je me bats depuis plusieurs années, relative à la communication autour du vin. C'est une censure sur la forme et non sur le fond. En réalité le Gouvernement savait très bien que cet amendement serait sanctionné. C'est très regrettable. Il va falloir remettre le sujet sur l'établi. La solution se trouve incontestablement dans le rétablissement du Conseil de la Modération créé en 2006 à mon initiative, mais que le Gouvernement a supprimé à son arrivée au pouvoir.