Ayrault.jpeg

Le discours de politique générale du Premier Ministre cet après midi à l'Assemblée nationale m'est apparu en contradiction totale avec les difficultés que traverse notre pays.

Cette déclaration a clairement manqué de souffle et d'envergure. On attend autre chose d'une déclaration de politique générale qui s'est résumée, ici, à un catalogue de mesures aussi inadaptées (réforme fiscale, école, nucléaire) que démagogiques (mariage des homosexuels, droit de vote des étrangers . .).

Il ne suffit pas d'énoncer des mesures et des grandes phrases. Nous avons eu droit à un inventaire long et besogneux loin d'être emballant.

Le discours de Jean-Marc AYRAULT a manqué de souffle, de vision, de perspective pour affronter la crise incroyablement rude que notre pays traverse. Dans la tempête, il faut un capitaine, non pas un marin d'eau douce qui semble devoir renoncer dès la première difficulté.

UN MANQUE ABSOLU DE COURAGE

On était en droit d'attendre un discours novateur, fort, des annonces en faveur du "peuple", si cher aux socialistes. Au lieu de ça, nous avons eu droit à des incantations, une succession d'annonces démagogiques et complètement hors de propos. Le Premier Ministre a fait preuve tout simplement d'un manque absolu de courage.

Nicolas SARKOZY et François FILLON s'étaient montrés nettement plus ambitieux, visionnaires et courageux pour affronter les difficultés et permettre au pays de faire front.

On n'a pas senti chez le Premier Ministre la capacité à réagir vite, bien et efficacement.

Dans ces conditions, il ne me parait pas possible de lui accorder ma confiance.