LANCEMENT 2012 Alain et Hubert POULLOT



C’est devant un parterre de près cinq cents personnes, qu’Alain SUGUENOT a lancé avec succès sa campagne, hier soir, au cœur des établissements Serge CHEVEAU à Ladoix-Serrigny.

Tous ses supporters étaient là et son équipe rapprochée en premier chef, avec un duo de choc Marie-Laure RAKIC et Jean-Benoit VUITTENEZ pour assurer la première partie. Avec beaucoup d’humour, ils n’ont pas manqué de décrire la personnalité d’Alain SUGUENOT, puis est venu le temps de la présentation du suppléant Hubert POULLOT, après une petite séquence émotion en hommage à Pierre DAMY, qui nous a quittés l’année dernière.

Après avoir remercié chacun pour sa présence, le Député-candidat a rappelé le sens de son engagement aux côtés de Nicolas SARKOZY et dressé le bilan de l’action du gouvernement qui a particulièrement protégé les français durant la crise.

Il a poursuivi son intervention en retraçant l’ensemble du travail réalisé pour sa circonscription ces cinq dernières années tout en détaillant les projets qu’il ambitionne pour le Sud de la Côte d’Or aux côtés des élus des 227 communes de sa circonscription, des représentants du monde associatif et des chefs d’entreprises.




LANCEMENT AS


Le discours d’Alain SUGUENOT :


Il y a 5 ans jour pour jour, nous étions réunis au même endroit à la même heure, avec presque les mêmes Seul Pierre Damy manque à l’appel, mais Martine est à mes côtés et bien sûr Pierre nous regarde.

5 ans C’est plusieurs centaines de propositions de loi, Autant d’amendements, Des dizaines de questions orales, Et près d’un millier de questions écrites

C’est aussi et surtout cette proximité avec chacun d’entre vous La visite de mes 227 communes, les réunions cantonales avec Loulou, Denis et les autres, Les visites de l’Assemblée, les réunions de quartier dans notre bonne ville de Beaune avec les adjoints et les conseillers.

5 ans, C’est long et pourtant c’est très court. Beaucoup de travail aux côtés d’un Président de la République hyperactif qu’on aime mais qu’il faut suivre, aux côtés d’un Premier Ministre et d’un gouvernement rassemblé, c’est la 1ère fois qu’un 1er Ministre tient ce rôle pendant toute une mandature. Une législature comme nous n’en avions jamais connue, dense, Jamais autant de textes n’ont été votés une crise mondiale que nous n’aurions jamais pu envisager par sa gravité et ses conséquences dont nous subissons toujours les effets aujourd’hui. pourtant, quel volume de travail accompli, combien de réformes, et un bilan que nous pouvons partager et dont nous n’avons pas à rougir.

J’ai un ami Régis, Vous le connaissez tous, son nom c’est Lature Il vit avec son épouse Maryse… Lature elle-aussi, Et leurs trois enfants Julie, Arthur et Thomas, Dans une petite commune à 30 kms de Beaune. Régis, comme vous le savez, est chauffeur livreur, il prend quotidiennement son train pour aller à Beaune, puis utilise le Vingt pour rejoindre son entreprise, afin de prendre son véhicule de livraison. Tous les mois, ses abonnements SNCF et le bus représentent 102.80 euros. Grâce à notre majorité et à Alain (merci Alain !), c’est aujourd’hui 50 % de ce coût qui est pris en charge par son employeur, soit 51.40 euros de pouvoir d’achat supplémentaires pour Régis et la famille Lature.

Régis fait de nombreuses heures supplémentaires depuis le 1er octobre 2007, elles lui sont payées 25 % de plus jusqu’à la 43ème heure, et 50 % de plus au-delà de 43 heures hebdomadaires.

Ces heures supplémentaires ne sont plus soumises à l’impôt sur le revenu (merci Alain !) Pour Régis et ses collègues, cela représente donc chaque mois près de 400 euros supplémentaires non imposables. Il y a 6 mois, Régis a perdu sa maman Clarisse qui vivait seule dans sa petite maison à Saint-Aubin. Cette propriété, seul bien de l’actif successoral, était estimée à 140 000 euros.

Régis a pu en hériter sans frais de succession grâce à la loi TEPA de 2007 que j’ai votée avec la majorité alors qu’auparavant le fils unique aurait du acquitter des droits au-dessus de 50 000 euros. Maryse Lature (la femme de Régis, vous suivez ?!) voulait créer depuis longtemps son entreprise de secrétariat à domicile. Salariée, elle ne pouvait pas démissionner sans perdre ses éventuels droits à Pôle emploi.

Grâce au nouveau texte que j’ai voté, elle a pu profiter de la création de la rupture conventionnelle en conservant ses droits ASSEDIC et en choisissant le statut d’auto-entepreneur elle a limité le montant de ses cotisations.

Julie, la fille aînée, elle a choisi d’être institutrice, et dès son 1er poste, elle a vu sa rémunération augmentée de 18 % grâce à notre majorité, ce qui n’avait jamais été fait auparavant. Arthur Lature a quitté le système scolaire sans diplôme, Depuis la loi créant le RSA, il a pu cumuler son revenu d’activité avec un complément, alors qu’auparavant avec le RMI s’il reprenait une activité il perdait son droit. Thomas, le plus jeune, Vous le savez celui qui est étudiant à Dijon, Et bien il vient de passer son permis financé par le système à un euro par jour, Le système créé par notre majorité mais que nous allons encore améliorer. Grâce à la nouvelle loi, il va aussi travailler cet été et ses revenus seront exonérés d’impôt jusqu’à 3 fois le smic, sans non plus alourdir les impôts de ses parents.

Le week-end prochain, mon copain Régis Lature a invité à dîner son voisin Bernard GIGAGNE, bénéficiaire de l’Allocation d’Adulte Handicapé. Son AAH a progressé depuis 2007 de 25 % alors qu’elle n’avait progressé que de 5 % sur les 7 années précédentes. Gaston, le père de Maryse Lature, sera là aussi dimanche, après la cérémonie des anciens combattants Lui aussi sa retraite de combattant aura augmenté de 30 % avec la loi de finances de 2012. Il en parlait hier avec Henriette Dumans qui perçoit l’allocation différentielle de veuve d’ancien combattant, qui a été relevée ces 4 dernières années de 50 %. 5 Voilà, une tranche de vie de cette famille côte d’orienne bien connue qui montre tout le travail déjà accompli, Et encore la liste pourrait être beaucoup plus longue avec la réforme pour sauver notre système de retraite, le service minimum, l’autonomie de nos universités, les peines-plancher pour les récidivistes, le grenelle de l’environnement, enfin les 100 milliards annuels pour la politique familiale et les 200 000 places d’accueil supplémentaires pour la petite enfance. Alors après tout ça direz-vous, Et bien j’ai encore envie de partager avec vous cette proximité qui nous lie, J’ai envie de continuer à construire ces projets qui font avancer le Sud de la Côte d’Or, avec une priorité : l’emploi l’emploi pour tous ceux que nous laissons au bord du chemin, le développement économique de nos entreprises, le soutien à notre agriculture qui en a bien besoin, mais sur laquelle je porte beaucoup d’espoir, nos éleveurs, nos viticulteurs, nos céréaliers, j’ai envie de continuer dans le cadre d’un nouveau mandat à créer des solidarités nécessaires, envers nos anciens, j’ai envie d’œuvrer pour plus de sécurité, les événements récents nous ont montré qu’il fallait là aussi être vigilants, ne pas faire preuve d’angélisme comme ceux qui n’ont voté aucun texte sur la sécurité durant ces 5 années, et qui veulent nous donner des leçons. Je veux aussi continuer parce que les réformes sont encore et toujours nécessaires.

Il faut regarder en face la réalité du monde, la réalité de la crise, pour comprendre que travailler davantage est la seule façon pour nous de préserver notre niveau de vie, la seule façon de préserver notre pouvoir d’achat la seule façon de sortir par le haut de cette crise qui tire tant de pays vers le bas.

Chers amis, Il faut avoir le courage de dire à la jeunesse qu’elle ne réussira pas sans effort, qu’elle ne pourra pas gagner plus en travaillant moins, qu’on ne peut pas payer les retraites à crédit, L’idéologie du partage du travail, la mise en cause de toute autorité, la dilution des responsabilités auront rendu un grand nombre d’entre nous plus vulnérables

Il faut donc continuer à réformer puisque nous ne pouvons pas construire un nouveau monde avec les idées d’hier, sinon ce serait affaiblir la France. Comme ceux qui veulent donner le droit de vote aux étrangers, avec le risque du vote communautaire, Comme ceux qui veulent compromettre l’avenir de la filière nucléaire, et donc notre indépendance énergétique.

C’est aussi pour cette raison que je soutiens un candidat qui nous dit la vérité, je veux bien sûr parler de Nicolas Sarkozy, lui qui nous a déjà montré le chemin, lui qui a été tant critiqué parce qu’il a eu, lui, le courage de ces réformes. nous devons avec lui faire que la France porte le nom de l’espoir et celui du bonheur de vivre. Chers Amis, Il y a donc 2 scrutins qui vont se suivre, Celui du 22 avril et du 6 mai, et vous savez pour qui je vais voter, Et puis bien sûr les élections législatives qui nous réunissent aujourd’hui, avec un 1er tour le 10 juin. Je compte sur vous pour vous mobiliser Je compte sur vous pour votre soutien, Vous pouvez compter sur moi.

Ah au fait j’ai oublié une chose, vous savez que je ne fais pas de politique, Mais je ne peux pas m’empêcher de vous raconter une petite histoire innocente : Vous savez ce qu’on apprend dans le programme socialiste à l’école primaire ? Et bien comme partout, les 4 opérations, L’addition … des impôts, La soustraction …des revenus, La multiplication … des fonctionnaires, Et la division … du travail !!!

Bonne campagne à tous !