Après le feuilleton à rebondissements de l’été, digne d’une série américaine où tous les coups sont permis, je regrette sincèrement que l’actualité ait été monopolisée par un remaniement pour rien.

Quelques jours plus tard, le constat est accablant. « Tout ça pour ça » !

A peine annoncé, ce Gouvernement est déjà malade et connait ses premiers couacs. Le Point publiait ce week-end, une interview dans laquelle le futur Ministre de l’Economie se disait favorable à un assouplissement des 35 heures.

Patatrac.

Le Conseiller devenant Ministre, il a fallu très vite corriger le tir. Cette hypothèse a été aussitôt écartée par l’Elysée et Matignon.

Il serait temps que la gauche prenne sincèrement conscience des difficultés profondes que traversent nos entreprises et sorte des sempiternels effets d’annonces, pour véritablement lancer une politique efficace. Les applaudissements du MEDEF ne suffiront pas. Notre pays a besoin d’un cap et ce ne sont pas les chiffres du chômage qui viennent d’être publiés, qui démentiront l’incapacité chronique du Gouvernement. Depuis l’élection de François Hollande en mai 2012, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A a augmenté de plus d’un demi-million. Toutes les mesures proposées n’ont eu aucun effet : qu’il s’agisse de l’accord sur la sécurisation de l’emploi ou encore des fameux emplois d’avenir.

Puisqu’il faut être positif, j’espère simplement que le nouveau vocabulaire sera vite suivi d’effets, sinon les lendemains risquent d’être encore plus noirs, pour la France qui a déjà perdu beaucoup d’illusions.