C’est l’émotion qui nous saisit encore et encore, face aux terribles images qui défilent sur nos écrans de télévision, depuis hier soir.
La barbarie a de nouveau frappé, dans ce qu’elle a de plus lâche et de plus insupportable, en tuant et blessant d’innombrables innocents venus tout simplement célébrer Noël à Berlin.
J’adresse mes condoléances attristées au peuple allemand. Mes premières pensées vont naturellement aux familles et aux proches des victimes. Beaune étant jumelée depuis 50 ans avec Bensheim dans la vallée du Rhin, nous ne pouvons qu’éprouver un sentiment d’injustice et de colère immense.
J'ai également une pensée pour Michael Müller, Maire de Berlin, que j'assure de mon soutien et de mon amitié.
Nous devons condamner avec force ce terrible attentat qui rouvre les plaies encore vives de ceux perpétrés en France. L’Europe toute entière est visée à travers ces actes atroces et la réponse de nos gouvernements doit être ferme et adaptée.
Elle ne peut faire l’économie d’une réflexion sérieuse sur les causes et les remèdes.