Louis REBOURGEON
C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Louis Rebourgeon.

Ce Beaunois « pure souche », comme il aimait à le dire lui-même, était né le 3 novembre 1919.

Engagé très tôt dans la Résistance, il fut membre du maquis Douaumont, sous le nom de Titi, c’est à lui que la ville doit symboliquement sa libération.

Dans un émouvant témoignage recueilli pour le service des Archives, il expliquait que son capitaine, sachant qu’il était de Beaune, lui avait dit : « tu vas aller libérer officiellement la ville de Beaune au nom du Gouvernement Provisoire de la République Française. »

Louis Rebourgeon a alors enfourché son vélo et s’est rendu en sous-préfecture puis en mairie, pour demander à ce que le drapeau français soit hissé. Concernant ses engagements professionnels cette fois, Louis Rebourgeon a été entrepreneur de charpente, menuisier reconnu.
A ce titre, il fut membre de la Chambre de commerce et de la chambre de Métiers.

Il s’est également beaucoup investi à titre bénévole puisqu’il a été président de l’harmonie municipale après avoir été président de la classe 1939, président du Joyeux Jazz beaunois qui s'était monté pour aider à récolter de l'argent pour envoyer des colis aux prisonniers. Louis Rebourgeon sera également bénévole à la Croix-Rouge.

Les obsèques de Louis Rebourgeon, qui était Chevalier de la Légion d’honneur, seront célébrées ce mardi à 15 heures en la basilique Notre-Dame, là même où en septembre 1944, il y a maintenant 71 ans, raisonnait ce formidable Te Deum de la Libération.

Louis Rebourgeon ne manquait autrefois, jamais une commémoration de la seconde guerre mondiale.

J’avais pour cet homme, à qui j’ai eu l’honneur de remettre le diplôme d’honneur aux Combattants de l’Armée Française 1939-1945, un profond respect.

Notre ville est en deuil aujourd’hui. Une page toute entière de son histoire se referme avec lui.

J’adresse à ses enfants, ses petits-enfants et ses arrières petits-enfants mes condoléances attristées au nom des Beaunoises et des Beaunois.

Nous garderons tous le souvenir d’un homme de cœur dévoué à sa ville et aux autres.