Le Conseil Municipal s'est réuni jeudi pour débattre du budget 2018.
Un budget hélas très contraint en raison des baisses drastiques des dotations de l'Etat que nous subissons chaque année et qui équivalent pour BEAUNE aujourd'hui à 2 millions d'euros.
En effet le Gouvernement a décidé d'imposer 13 milliards d'économie aux collectivités locales alors qu'il ne réalise pas les efforts nécessaires pour se restructurer lui-même.
Ce sont des sommes colossales qui viennent inévitablement impacter les finances de la ville.
Malgré ces difficultés, nous avons, cette année encore, fait le choix courageux de ne pas augmenter les impôts.
Nous gérons les deniers publics en "bon père de famille", car nous ne souhaitons pas impacter le porte-monnaie des Beaunoises et des Beaunois.
Chaque euro investi sera donc un euro essentiel au bien-être et au cadre de vie de la population, mais également un euro investi dans des projets porteurs de développement économique, de rayonnement et structurant pour la ville .
Nous proposons ainsi des axes forts d’investissement comme l'aboutissement du contournement nord de BEAUNE qui devrait être ouvert rapidement désormais, la construction d’une nouvelle halle couverte de tennis dans le parc de Vignoles en remplacement de la « bulle », la reprise et la mise en accessibilité des arrêts de bus, la reprise de chaussées endommagées pour plus de 60000 euros, le renouvellement d’aires de jeu pour enfants, la plantation d’arbres pour 30000 euros, la poursuite du plan numérique dans les écoles avec l’acquisition d’un nouveau tableau blanc interactif et de quatre vidéo projecteurs, la rénovation du préfabriqué du groupe scolaire des échaliers…
Nous avons ensuite poursuivi nos débats en évoquant la problématique du Rbnb à BEAUNE. Je sais que le reportage paru récemment sur France 3 a suscité des réactions et j'aimerais revenir sur le sujet.
Le dispositif proposé en Conseil n’envisage pas d’interdire le Rbnb, ce n’est pas un votre contre, comme j’ai pu le lire.
La question n'a jamais été de contester les plateformes collaboratives de ce type. Elles nous paraissent d'une grande utilité notamment en secteur rural pour contribuer à l'aménagement du territoire et au maintien d’une offre touristique de qualité. Ce qui pose problème comme toujours, c'est le détournement du système qui aboutit parfois à des conséquences désastreuses pour les populations.
En l’occurrence, l’impossibilité pour de nombreux habitants de se loger à BEAUNE en raison de l’inflation des prix de l’immobilier et de la raréfaction des logements disponibles. Je ne souhaite pas que notre ville devienne une ville vitrine sans âme.
J’ai reçu d’ailleurs depuis la semaine dernière, de nombreux messages de remerciement des Beaunoises et des Beaunois.