Ce sont les mots que prononça Georges FLAMANT lors de son départ en 1989, dans un vibrant discours d’adieu. Des mots qui prennent aujourd’hui tout leur sens, alors que nous venons d’apprendre son décès à l’âge de 98 ans.

Comment ne pas saluer la mémoire de cet homme qui a tant fait pour BEAUNE.

Ingénieur de formation, Georges FLAMANT a mené une brillante carrière professionnelle et une vie publique très riche.

Elu pour la première fois au Conseil Municipal de BEAUNE en 1963, il exerça des fonctions électives durant 26 ans et fut notamment Adjoint au Maire en charge du tourisme, des jumelages et de la police municipale. Il reçut à ce titre la Médaille d’honneur de la Ville de Beaune en 1989.

Georges FLAMANT, c’était aussi le militaire patriote, engagé volontaire entre 1942 et 1945 pour la campagne de Tunisie et de France, qui se vit notamment remettre la Médaille coloniale et la Croix du combattant.

Au-delà de son engagement municipal, Georges était un bénévole infatigable, membre de nombreuses associations, voire fondateur de certaines.

Du Syndicat touristique au Comité de jumelage, du Bureau d’Aide Sociale au foyer des Primevères, il fut également responsable des équipes de secourisme et membre du conseil d’administration de la Croix Rouge, Président du Comité d’Accueil, Vice-président de la Chorale folklorique, Président de la Chorale de Bourgogne ou encore Président de l’Amicale des donneurs de sang.

Très aimable, toujours souriant, Georges Flamant était très apprécié de tous ceux qui le fréquentaient.

Notre Ville est en deuil aujourd’hui et j’adresse à ses fils Jean-Marc et Pierre, ainsi qu’à son épouse Josette, toutes mes condoléances attristées.

Alain SUGUENOT

Maire de BEAUNE,

Président de l’Agglomération