Albert Bichot, véritable figure de la vie beaunoise, s’en est allé mercredi rejoindre son grand ami Hubert de Montille dont il était l’ainé de 20 jours.

Cet homme d’une grande discrétion et d’une grande culture, amoureux de Beaune et de son histoire, était un bibliophile érudit et collectionneur d’ouvrages anciens. Diplômé de l’école supérieure de commerce de Dijon, médaillé de la commémoration des opérations sécurité et de maintien de l’ordre en Algérie, il a été le responsable technique et commercial, de la Maison Albert Bichot jusqu’en 1990. Mais il était aussi et surtout, cet enthousiaste, ce voyageur passionné et polyglotte qui a su faire rayonner les vins de Bourgogne bien au-delà de nos frontières. Albert était profondément humain, un franc parlé ajouté à beaucoup de rigueur et de connaissances, il parlait du vin avec son cœur et tant de générosité. J’ai eu la chance de partager avec lui des moments d’amitié, il suffisait de se retrouver en sa compagnie en présence d’un flacon de Bourgogne pour comprendre le sens des mots et le plaisir du partage.

J’adresse mes condoléances attristées à toute sa famille ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui ont eu à le côtoyer ou à travailler à ses côtés. Préservez cet héritage vinicole et faites-nous encore rêver avec de beaux vins ! albert bichot