C'est une étape de plus vers l'enterrement de la politique familiale française ...
Le texte entérine en effet la modification du montant et des critères d’attribution de la Prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE).
Or, cette mesure signe la baisse du montant de cette allocation pour l’ensemble des familles bénéficiaires et désormais, certaines d’entre elles seront même exclues de ce dispositif. C'est donc un nouveau coup dur pour les familles et l'emploi, d'autant que les prestations familiales devraient être moins généreuses à l’avenir.
Cette baisse du montant de la PAJE se double aussi d’une baisse des plafonds de ressources permettant d’en bénéficier. « Les 20 % de familles les plus aisées ont été déjà exclues de la PAJE.
Avec ces nouveaux plafonds, ce sont 10 % de familles supplémentaires qui vont sortir des critères d’attribution. Au final, presque un tiers des familles n’en bénéficieront plus.
Or la PAJE est un pilier de la conciliation entre vie familiale et professionnelle, et la diminution du nombre de bénéficiaires a systématiquement un impact sur le taux d’activité des femmes, principales victimes de ce type de mesures ».
Au passage, la modification du plafond des ressources concernera également le calcul de la prime à la naissance, ce qui devrait entraîner une diminution de 5 % des bénéficiaires.
Un coup dur également pour l’emploi à domicile des nombreuses « nounous » qui s’occupent de nos petits bambins !
Merci qui ?