Hier soir, le Conseil Communautaire s’est réuni pour débattre de différents sujets intéressant le territoire des 53 communes de l’Agglomération. Il a été longuement question de développement économique à travers le transfert des zones d’activités appartenant aux communes.
Nous avons également voté une subvention en faveur de l’association des Climats des Vignobles de Bourgogne dans le cadre de la création de son centre d’interprétation provisoire, mais également affirmé notre engagement à travers la signature d’une convention cadre de partenariat pour promouvoir, valoriser, expliciter l’importance de ce classement de la côte à l’UNESCO.
Parmi les questions diverses, bien que la compétence scolaire n’appartienne pas à la Communauté d’Agglomération, nous n’avons pas manqué d’évoquer la réforme des rythmes scolaires et le retour à la semaine à 4 jours.
J'y suis personnellement tout à fait favorable,
comme je l'ai exprimé hier soir ; et pour cause : j’étais dès le départ opposé à cette réforme démagogique, il y a 2 ans lorsqu'elle nous a été imposée sans concertation.
Il faut en effet pouvoir revenir sur cette organisation dans l’intérêt de l’enfant et des familles. La fatigue accumulée tout au long de l’année, les dépenses induites sont trop importantes et je regrette que les Conseils d’Ecole et autorités compétentes qui s’étaient prononcés en faveur des 4.5 jours n’aient pas mieux anticipé ces conséquences.
Malheureusement, le Président de la République et le Gouvernement ont confondu vitesse et précipitation en faisant paraître un Décret il y à 48 heures, soit une semaine avant la fin de l’école !
Personne ne semble être en capacité de réorganiser l'ensemble des services de transports et périscolaires en deux mois d'été. C'est une fois encore une annonce politique démagogique, déconnectée des réalités du terrain des collectivités.
Quoiqu'il en soit j’ai donné des consignes précises aux services de l'Agglomération pour travailler dans cette direction du retour à 4 jours le plus rapidement possible.