Nous apprenons, au détour d’un article paru dans la presse locale, que le service public à Beaune, va une fois encore trinquer !
Cette fois-ci, dans le viseur : la Justice.
Les contraventions ne seront plus jugées à Beaune, mais instruites au tribunal de Grande Instance de Dijon.
Ainsi pour ces petites infractions routières, le justiciable devra systématiquement se déplacer dans la capitale régionale (et risquer de se prendre un nouveau PV).
A cela s’additionne la pénurie des moyens humains alloués aux tribunaux. Cela constitue dans son ensemble un véritable danger pour le justiciable.
La fuite en avant continue donc, après le TGV. Heureusement que nous avons remporté grâce à notre engagement, la bataille pour notre Hôpital.
Et que dire de la méthode : aucune information en amont des élus locaux et une entrée en application en catimini en juillet.
Nous ne pouvons que féliciter l’Etat de cet abandon de nos villes d’équilibre après nos campagnes.
Pourtant les territoires ruraux représentent 80% du sol national et plus de 21 millions de Français y vivent. La France souffre d'une véritable fracture territoriale. Il ne peut y avoir d'un côté la France des métropoles et de l'autre la France rurale.
Nous devons rompre avec ce sentiment d'abandon.