SalonAgri2017.png

Je suis au Salon de l’Agriculture pour aller à la rencontre des agriculteurs de Côte d’Or à l’occasion de la journée qui leur est dédiée aujourd’hui.

J’aurai ainsi le plaisir, comme chaque année, de les saluer et de leur apporter mon soutien total sachant à quel point ils travaillent si durement pour une agriculture de qualité. Je dégusterai ensuite les produits du terroir à l’occasion du déjeuner organisé avec l’ensemble des représentants de la profession.

Mais ce 54e Salon ne sera pas comme les autres, marqué par une profonde tristesse, suite au décès récent du Président de la FNSEA, Xavier Beulin, et par la gravité des crises que le monde agricole traverse. La situation de l’agriculture de notre pays est en effet préoccupante et j’espère pouvoir m’en entretenir avec des dirigeants du Gouvernement qui ne semblent pas en avoir conscience. Je leur rappellerai ainsi ma question au Premier ministre il y a quelques semaines où je lui faisais part du sentiment d’abandon des territoires par les gouvernements successifs de François Hollande.

Je passerai également au Pavillon des Vins où je rencontrerai les interprofessions vinicoles, les terroirs, les cépages, les métiers et le savoir-faire d’hommes et de femmes du vin qui contribuent à faire de celui-ci un produit phare de notre commerce extérieur.

Cela est bienvenu dans la morosité ambiante.