gr_ve_SNCF.jpg

Alors que les cheminots entament leur 7e jour de grève, j’ai envie de leur dire : « Messieurs, arrêtez ! retrouvez le sens du devoir et des responsabilités ».

La société entière est pénalisée par ce mouvement de grève : les particuliers qui se rendent à leur travail, les bacheliers qui stressent pour savoir s’ils vont pouvoir arriver à leur examen, les responsables d’entreprises dont les commandes et les livraisons attendent.

Le pays est freiné, de l’énergie, de l’argent sont dépensés par le fait de personnes qui remettent en cause ce qu’elles réclamaient en 1995, au moment des dernières grandes grèves des cheminots. Ce mouvement suscite la colère légitime des usagers qui s’interrogent sur les raisons véritables de ces actions, les conditions de travail et de carrière des agents de la SNCF n’étant pourtant pas des plus contraignantes, notamment en terme de temps de travail et de régime des retraites, particulièrement favorables.

Si les grévistes ne savent retrouver la raison, il faut d’urgence que le Gouvernement trouve une solution pour remettre le pays en marche, d'autant qu’il a pris l’initiative d’une réforme qui n’était certainement pas la réforme appropriée pour répondre aux problèmes récurrents de la SNCF.