elections-regionales-urne.jpg

François Hollande annonce, sans vergogne, que les élections régionales vont être reportées de 2015 à 2016. C’est leur second report puisqu’elles devaient se tenir, à l’origine, en 2014.

Après le tripatouillage du découpage électoral, dont le but véritable, qui n’a échappé à personne, était de rééquilibrer les territoires en faveur de la gauche, François Hollande modifie maintenant la date des élections.

A force de reporter ces élections, peut-être que l’on va finir par ne plus voter. Le changement continu des règles du jeu à la convenance du pouvoir en place n’est jamais bon pour la démocratie. On ne peut pas manipuler les calendriers électoraux à son gré.

Quand on pose des questions essentielles, on doit consulter les Français. C’est pourquoi le référendum s’imposerait ici. C’est aux Français de se prononcer afin qu’ils puissent dire ce qu’ils veulent dans une grande réforme, et non pas procéder à de petits ajustements répondant à de simples convenances politiques. Il faut une vision globale de la question et non pas faire et défaire tous les deux ans.

La vraie question est, en effet, celle de la décentralisation. Il faut faire des économies. Sous l’ancienne mandature, la création du conseiller territorial permettait ces économies tout en sauvegardant les territoires.

Le Président donne le sentiment, au-mieux, d’une immense panique, au pire de vouloir minimiser les défaites annoncées de ses troupes lors des prochains combats électoraux.

Il sort complètement de son rôle de Président de la République en redevenant un chef de clan.