Chers amis,

L’année 2012 s’achève. Elle aura connu bien des bouleversements. La crise en quatre ans a conduit l’économie mondiale au bord de l’effondrement, avec des conséquences douloureuses dans la vie quotidienne de chacun, notamment sur l’emploi et le pouvoir d’achat.

Je crains hélas que les choix actuels du Gouvernement n’apportent pas de solutions efficaces : les chiffres de la délinquance ne cessent d’augmenter, la précarité et le chômage aussi. Le monde rural est très inquiet quant à lui, des effets de la réforme territoriale qui vont aboutir encore plus à son isolement et à sa sous-représentation démocratique.

Il y a donc des priorités autres que les sujets sociétaux prétendument urgents, que l’on impose à marche forcée.

Heureusement à Beaune et dans le Sud de la Côte d’Or, il y a des raisons d’espérer.

« L'avenir est pour les vertueux » disait La Bruyère

Ici l’économie continue à se développer comme en témoignent les nouvelles installations d’entreprises. Le tourisme tire aussi son épingle du jeu. Il sera d’ailleurs au cœur de nos projets 2013. L’agriculture et la viticulture demeurent les fers de lance, que nous devons défendre et soutenir.

Mais la responsabilité d’un élu, c’est en premier lieu d’être au plus près des préoccupations de ses concitoyens, de les écouter, de les aider. C’est mon engagement quotidien pour que notre Société soit plus solidaire, plus fraternelle.

Je tiens à remercier une nouvelle fois les associations, les bénévoles qui travaillent inlassablement pour tisser du lien social : il y a tant de générosité et de richesses humaines anonymes.

Mes vœux vont bien sûr en priorité vers ceux qui vivent dans la précarité, dans la peine, qui souffrent de la maladie. J’aimerais leur adresser un message d’espoir.

« L’adversité contient toujours le ferment d’une nouvelle chance ».

A toutes ces femmes et ces hommes, comme à chacun d’entre vous, je souhaite une excellente année 2013. Que ce chiffre 13, soit un porte-bonheur pour tous.