vache-limousine-illustration_17309_w250.jpg

L’annonce du Directeur général de l’Alimentation, de passage en Côte-d’Or ces jours-ci, pour conforter le plan de lutte départemental contre la tuberculose bovine, me réjouit.

La France vient de proposer un plan de lutte national au niveau européen, qui s’articule autour du renforcement des mesures de prévention, de la poursuite de l’éradication de la maladie, et du renforcement du pilotage.

Dans cette action, qui poursuit celle entreprise par les précédents ministres de l’Agriculture, figure le plan départemental pour la Côte-d’Or, un des départements touchés. Tous les élus locaux ont marqué leur union et leur détermination dans cette lutte. Les efforts engagés par l’ensemble des acteurs du dossier ont donc payés et je m’en félicite.

En Côte-d’Or, plus de 60 actions ont été mises en place, il y a une dizaine d’années, lorsque la maladie est réapparue dans le département.

Plus de 20 élevages seraient concernés cette année. Il convient donc de faire preuve de la plus grande vigilance, et les nouvelles mesures qui vont être lancées, comme la mise en place d’un plan de contrôle des données de biosécurité en élevage, ou les recherches scientifiques sur les cas de recontamination, doivent être scrupuleusement respectées.