PAYSAGE_VIGNE.jpg

J'ai interrogé le Ministre de l'Agriculture sur la question d'une éventuelle suppression du traitement de la vigne par hélicoptère afin de lui rappeler que les viticulteurs y sont très attachés.

M. Alain Suguenot attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire sur le traitement de la vigne par hélicoptère.

Ce système introduit en Bourgogne en 1968 serait sur le point d'être remis en cause. Les traitements s’étalent de fin mai à mi-juillet soit, selon les années, de 6 à 11 ou 12 applications, spécifiquement pour lutter contre le mildiou (bouillie bordelaise) et contre l’Oïdium (souffre liquide).

En début de saison, et pour 2 mois et demi, toutes les vignes sont marquées avec des panneaux tous les 12 rangs. Les points de posé pour l’hélicoptère sont organisés le plus près possible des vignes. L’hélicoptère ne traite qu’en montant, jamais en descendant, afin de voler à 50 /70 cm au dessus de la vigne. Avec l’effet Vortex, le produit qui sort des buses adaptées et anti-gouttes est très bien réparti dans le feuillage. Il y a très peu de dérive et l’application est bonne. Étant donné la vitesse de l’hélicoptère, 60 Litres de produit traitant par hectare sont appliqués. A titre de comparaison,il faudrait 250 à 450 litres / hectare pour un tracteur. Le temps de traitement par hélicoptère, tout compris, c’est –à-dire les translations d’une vigne à l’autre, les posés, les remplissages, l’application, le nettoyage final est de 7 heures pour 110 hectares répartis sur 40 kilomètres ; ce qui représente 3,8 minutes par hectare tout compris. En tracteur, il faut 8 fois plus de temps, et ainsi, pour le même travail, investir dans 5 enjambeurs qui devront travailler en même temps.

L'hélicoptère permet de traiter 10 minutes après un orage, ce qui représente un avantage considérable en permettant d'éviter de plus importants traitements. Un autre avantage est que le traitement par hélicoptère permet d'éviter le tassement des sols, ce qui est réellement fondamental lorsqu'on connaît l’importance de la faune vivant dans le terre, et qui est primordial pour la culture de la vigne et la notion de terroir.

Le traitement par hélicoptère étant une solution raisonnée, très appréciée des viticulteurs, et représentant un enjeu économique important pour la région il lui demande ce qu'il en est réellement de son projet de suppression.