Alain Suguenot, un député proche de vous au service de tous

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Communiqué

Fil des billets

mardi 20 juin 2017

Législatives 2017

Félicitations aux gagnants, notamment Rémi DELATTE, mais hélas le premier constat est celui de l’échec démocratique.
42% de participation, y compris sur des territoires comme le Sud Côte d’Or.
C’est la preuve d’un désintérêt croissant de nos concitoyens pour l’Assemblée Nationale. Et pourtant, la France est confrontée à trois périls.
Le péril démocratique d’un parti unique, qui a aujourd’hui tous les pouvoirs, malgré une meilleure résistance que prévue des Républicains, qui ont donc le devoir d’opposition.
Un péril économique, celui d’une France surendettée, avec un chômage qui n’a pas baissé. Malgré les quelques frémissements de la croissance, notre pays demeure confronté à des défis qu'il ne s’est pas préparé à assumer. Le projet présidentiel ne prévoit aucune mesure à même d’éviter cette fuite en avant.
Enfin un péril politique. Si le Président de la République, malgré sa majorité pléthorique échoue, il n’y a plus de solution de repli et l’avenir peut être celui du populisme à défaut d’une ambition nationale.
Les Républicains ont donc plus que jamais une mission de reconstruction d’une force politique à même de préparer cette alternance qui nous a été volée, par une présidentielle confuse, dont les Françaises et les Français ont été les premières victimes.
La forte abstention en est la conséquence ultime.

lundi 12 juin 2017

Une abstention historique, résultat d’une grande fatigue démocratique.

52% d’abstention au niveau national, du jamais vu aux législatives sous la Vème République.
Pour la première fois, une majorité présidentielle ne reflétera pas l’opinion publique et pourtant cette majorité risque d’être écrasante.
Ce décalage ne peut que nous inquiéter et nous interroger sur l’avenir.
Dans la 5ème circonscription de la Côte d’Or qui a été la mienne durant tant d’année, le deuxième tour qui va opposer Hubert POULLOT mon ancien suppléant et le candidat d’En Marche, doit être celui de la mobilisation de toutes celles et tous ceux qui pensent que le rôle d’un parlementaire est notamment celui de contrôler l’action du Gouvernement.
Le devoir d’opposition est d’autant plus nécessaire aujourd’hui qu’il va falloir éviter le matraquage fiscal que nous promet le Président de la République, outre l’abandon de nos territoires ruraux et singulièrement du Sud de la Côte d’Or.
J’en appelle donc toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur suffrage à d’autres candidats ou qui se sont abstenus.
Cette semaine doit être celle de la mobilisation, il est plus que jamais nécessaire que des Députés de terrain comme Hubert POULLOT puissent porter notre voix, pour éviter une assemblée déconnectée des réalités et monocolore.
L’euphorie n’aura qu’un temps, j’en appelle donc au sens des responsabilités de chacun. L’avenir de la France est en jeu.

mardi 30 mai 2017

La détérioration du service public, ça suffit !


Nous apprenons, au détour d’un article paru dans la presse locale, que le service public à Beaune, va une fois encore trinquer !
Cette fois-ci, dans le viseur : la Justice.
Les contraventions ne seront plus jugées à Beaune, mais instruites au tribunal de Grande Instance de Dijon.
Ainsi pour ces petites infractions routières, le justiciable devra systématiquement se déplacer dans la capitale régionale (et risquer de se prendre un nouveau PV).
A cela s’additionne la pénurie des moyens humains alloués aux tribunaux. Cela constitue dans son ensemble un véritable danger pour le justiciable.
La fuite en avant continue donc, après le TGV. Heureusement que nous avons remporté grâce à notre engagement, la bataille pour notre Hôpital.
Et que dire de la méthode : aucune information en amont des élus locaux et une entrée en application en catimini en juillet.
Nous ne pouvons que féliciter l’Etat de cet abandon de nos villes d’équilibre après nos campagnes.
Pourtant les territoires ruraux représentent 80% du sol national et plus de 21 millions de Français y vivent. La France souffre d'une véritable fracture territoriale. Il ne peut y avoir d'un côté la France des métropoles et de l'autre la France rurale.
Nous devons rompre avec ce sentiment d'abandon.

lundi 22 mai 2017

Décès d'un agriculteur en Saône et Loire

Une tragédie vient de se jouer non loin de nous en Saône et Loire.
Une tragédie qui ne peut que nous amener à réfléchir en tant qu’élus et citoyens sur les difficultés de notre monde rural et de nos agriculteurs. Un évènement qui nous interpelle aussi sur la dureté de la tâche de nos forces de l’ordre, quelle que soit la partie du territoire sur laquelle elles exercent leurs missions.
En pareilles circonstances et tandis que l’affaire fait l’objet d’une enquête approfondie pour comprendre le déroulement du drame et les responsabilités respectives, chacun se demande comment nous avons pu en arriver là.
Nos pensées vont bien sûr vers la famille de ce jeune agriculteur d’à peine quarante ans, qui se sentait vraisemblablement submergé par la gestion administrative de son élevage et avait du mal à s’en sortir.
Ce jour-là, ce fut sans doute le contrôle de trop.

mardi 9 mai 2017

Cérémonie de commémoration du 8 mai

Cette année le 7 mai a failli faire oublier le 8 mai. Hier par votre présence à la cérémonie de commémoration de la capitulation, vous avez pourtant décidé en nombre d’honorer ceux et celles qui se sont battus pour notre liberté, et je tenais à vous exprimer ma fierté et ma reconnaissance. Nous sommes tous responsables de nos choix, et à notre niveau, nous participons tous au choix de la nation : Le choix de courber l’échine, et de céder à la peur, ou le choix de se lever, et de mener ensemble le combat d’un avenir meilleur. Le général de Gaulle disait : « soyons fermes, purs et fidèles. Au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n’ont pas cédé. » Cette cérémonie était dédiée à Maurice Chantin l’un des plus grands beaunois, brave parmi les braves, qui nous a quitté très récemment.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA8MAI

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA8MAI

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA8MAI

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA8mai

dimanche 7 mai 2017

Election d'Emmanuel MACRON

Ce deuxième confirme le premier, cette élection est donc sans surprise.
Marine LE PEN ne réussit pas son pari d’atteindre les 40% et Emmanuel MACRON réalise le score que lui prédisaient les sondages il y a maintenant plusieurs semaines.
Je félicite bien évidemment notre nouveau Président de la République, même si je ne partage pas totalement son projet, en espérant qu’il saura tenir compte du mal-être d’un grand nombre de Françaises et de Français qui l’ont d’ailleurs exprimé, soit par leur abstention importante, soit par des votes blancs révélateurs de leur désarroi.
Je constate un bon report des voix de l’électorat de François FILLON. Ce qui permet de penser que l’attente est forte d’un nouveau projet qui ne soit pas uniquement celui du candidat EN MARCHE, mais aussi du projet que portent les Républicains.
C’est en effet à ce prix que nous pourrons engager le redressement de la France.
Dans un mois, les 11 et 18 juin, nous voterons à nouveau pour les élections législatives.
Je porterai avec Hubert POULLOT dans la cinquième circonscription ce projet d’alternance, qui permettra je l’espère de construire une majorité de nos couleurs.
A défaut, nous devrons bâtir une opposition constructive, qui ne pourra se concevoir qu’avec un grand nombre de Députés Républicains pour faire entendre notre voix.
C’est ainsi que nous redonnerons l’espoir à nos concitoyens pour beaucoup désemparés ce soir et qui l’ont quelquefois exprimé par un vote ultime, notamment dans les zones rurales, trop souvent oubliées.

mardi 2 mai 2017

2e tour de l'élection présidentielle : un choix limité

Le 2e tour de l’élection présidentielle aura lieu dimanche. Je voterai pour Emmanuel Macron sans donner de leçon à qui que ce soit.

Je redoute les conséquences d'une politique extrémiste qui n'aurait rien de bon pour la France. Et je persiste à penser que le seul programme efficace pour notre pays était porté par François Fillon, malheureusement écarté au premier tour.

Comme il y a 5 ans, je crains que soit élu un candidat par défaut qui ne porte pas le projet clair et précis dont le pays a pourtant besoin. On voit bien aujourd’hui quelles en sont les conséquences : une gestion au jour le jour qui n’a fait qu’affaiblir la France. La politique désastreuse de François Hollande n’a eue pour seule conséquence que d’amener le pays dans un marasme économique, social et identitaire destructeurs.

Il faut, au contraire, un véritable projet qui permette le redressement de notre pays. Celui-là, les candidats Les Républicains le portent. Ces idées proposées durant la campagne présidentielle ont l’immense mérite de lutter efficacement contre le chômage en plus d’articuler efficacement l’ordre et la liberté, la modernité et la tradition.

Or, ce projet est celui qu’attendent les Français. Et il n’est pas trop tard pour corriger l’élection présidentielle et l’emporter lors des législatives. Ainsi, nous pourrons mettre en œuvre une politique volontaire de redressement dans un climat serein et apaisé.

Ce n’est que de cela dont la France a besoin.

vendredi 28 avril 2017

Cérémonie Commémorative de Capitulation 8 mai

Je vous invite à nous retrouver à la Cérémonie Commémorative de Capitulation le Lundi 8 Mai, date fondamentale de l'Histoire de notre pays et de l'Europe . A l’issue de cette solennité nous aurons le plaisir de partager ensemble le vin d’honneur.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA8MAI

lundi 24 avril 2017

Premier tour de l'élection présidentielle

La seule surprise de ce soir est qu'il n'y en a pas. Les sondeurs ne se sont pas trompés.
Ma première déception est pour François Fillon qui a subi les affres de sa campagne et qui, malgré cela, a fait preuve d'un courage exemplaire.
L'important est bien sûr de penser à demain.
François Fillon l'a lui-même exprimé, il soutiendra la candidature d'Emmanuel MACRON pour le deuxième tour.
Chacun votera en conscience et je voterai moi-même pour ce candidat, pour éviter le chaos qui serait celui de l'élection de Marine LE PEN, avec un projet qui aboutirait à la ruine et qui ne ferait qu'aggraver la situation dont la France a été victime durant ce quinquennat.
L'avenir après le 7 mai sera bien sûr celui du troisième tour. C'est à dire celui des élections législatives des 11 et 18 juin.
Les propositions des Républicains sont les seules à même de redresser notre pays. Il faudra donc qu'Emmanuel Macron, s'il est élu Président de la République, éclaircisse son projet et dise clairement quel sera son programme.
Le flou artistique dans lequel il a entretenu son discours pour le premier tour ne peut satisfaire les Français ni une majorité à l'Assemblée Nationale.
Il ne serait pas concevable que le projet qui a échoué durant ces cinq années devienne le socle d'une majorité dont Emmanuel MACRON est un peu l'otage ce soir.
Il est bien évident que nous devrons porter les valeurs qui sont les nôtres et seules à même de permettre une véritable alternance.
A défaut ce nouveau quinquennat sera voué à l'échec comme le précédent.

C'est notre responsabilité. Il en va de l'avenir de la France.

vendredi 21 avril 2017

Lutte contre le terrorisme : une priorité absolue

Une nouvelle fois, la France est frappée au coeur avec l'assassinat d'un policier, hier soir, sur les Champs-Elysées.

J'ai d'abord une profonde pensée pour le policier tué ainsi que sa famille, et je veux témoigner de ma solidarité envers les forces de l'ordre qui nous protègent quotidiennement au péril de leur vie.

Le moment et l'endroit de cette attaque ne sont, bien évidemment, pas anodins à 3 jours du premier tour de l'élection présidentielle. Mais quelles que soient leurs intentions et leurs aspirations, les Français doivent rester unis face à ces attaques terroristes qui se répètent sans cesse contre notre pays.

Face à ces drames et aux pertes de vie, les candidats à l'élection doivent, quant à eux, montrer leur solidarité aux forces de l'ordre et aux Français, inquiets pour leur propre sécurité.

Aussi, la lutte contre le terrorisme devra être la priorité absolue du prochain président de la République. Nous sommes, en effet, face à une organisation et un Etat qui sont en guerre contre la France, et contre qui il convient d'adopter une véritable stratégie de riposte, autant au niveau international qu'à l'intérieur du pays où des terroristes sont prêts à passer à l'acte.

Il est temps de prendre la mesure de ces attaques répétées, en arrêtant la naïveté et en faisant preuve, enfin, de lucidité et de fermeté en adoptant des dispositions qui nuisent à nos ennemis et rassurent nos compatriotes.

Les Français ne peuvent plus continuer à vivre dans un tel degré de terreur.

- page 1 de 8