Alain Suguenot, un député proche de vous au service de tous

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 mai 2014

28ème édition des 24 Heures de Beaune

Ce week-end, se sont déroulées les célèbres 24 heures de Beaune, qui rassemblent chaque année plus de 25 000 spectateurs dans le quartier Saint-Jacques.
A mi chemin entre l’humour et le défi sportif, la course de cette année rassemblait 29 équipes et avait pour thème les courses de légendes. Pour la première fois, la manifestation accueillait les Drag S’Terre Idée L’Ouche, un équipage composé pour moitié de personnes paraplégiques.
Je leur adresse toutes mes félicitations ainsi qu’à l’équipe des Gold Coast Rider, les grands vainqueurs de cette 28ème édition.
Un grand bravo au groupe des Velogervasien pour le prix de beauté ainsi qu’un grand merci à tous les participants et aux organisateurs qui font de cette manifestation un événement incontournable de la vie sportive beaunoise.

24 H de Beaune 1 24 H de Beaune 2 24 H de Beaune 3

24 H de Beaune Classement 3

mardi 7 janvier 2014

Discours des voeux du 6 janvier 2014


voeux 2014

voeux 2014


Merci d’être venu aussi nombreux, j’allais dire comme tous les ans.

Votre présence témoigne de cette relation privilégiée que nous avons tissée et que nous maintenons dans notre bonne ville et au-delà dans notre communauté ;
chers amis, nous avons réalisé une véritable agglomération.
Merci à Jean-François qui nous accueille dans son Palais pour la 5ème année consécutive,
Merci à la Chorale de Beaune en Bourgogne, à l’Envol, (merci Marc)
à Christelle et Alexandre Poussin,
je n’oublie pas Xavier à qui nous devons cette belle organisation.
La moitié des Poupées qui toussent se sont réunis pour notre petite fête familiale, merci à eux !

Cérémonie des vœux, c’est l’occasion d’exprimer sa reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui nous aident et qui m’aident au quotidien, Les élus qui m’entourent, les maires, merci Jo, merci Michel, les adjoints, les délégués, les élus municipaux, Les vœux c’est effectivement ce grand rendez-vous de l’Intercommunalité. Des remerciements aussi à l’équipe, les collaborateurs de l’agglomération et de la Ville, les 700 personnes qui font vivre notre Communauté.

Je voudrais remercier aussi les associations, tous ses bénévoles qui font notre société plus solidaire, les entreprises qui sont le tissu économique et surtout les 1ers combattants de l’emploi ceux qui les créent, loin des discours malgré les contraintes administratives, fiscales ou sociales. Puis bien sûr les employés, les salariés, tous ceux sans qui, l’entreprise n’est rien, Cette grande chaine humaine que l’on oublie trop souvent, et qui fait la force d’un territoire comme le nôtre.
L’humain est toujours le plus important.

2014, une année particulière, des vœux qui le sont tout autant,

puisque je n’ai pas le droit ce soir, de vous dresser un bilan des mois passés qui ne pourrait bien sûr qu’être élogieux.

Puisque je n’ai pas le droit de vous faire part d’un projet ni de perspectives pour les mois à venir,

Puisque je ne peux même pas vous dire, que je serai candidat pour les élections municipales du 23 Mars …

Le suspens devient vraiment insoutenable …il va falloir attendre encore un peu !

Puisque je ne peux rien vous dire, et surtout pas que j’ai de grands projets pour notre Ville et notre Agglomération, je n’ai droit en fait : qu’à l’humour, la philosophie sans doute et l’optimisme assurément…on ne se change pas !

Comme je ne peux rien vous dire, je vais commencer par vous faire la lecture de mon menu de réveillon : Comme tous les Français je me suis rendu au Restaurant de la Grande Ceinture, pour un dîner il est vrai très copieux.

Nous avons commencé comme tout le monde, par :

Des taxes salées avec leur liberté grillée,

Suivies d’une assiette de promesses soufflées, avec ses roulés dans la farine, sauce amère,

Nous avons eu une petite pause avec un trou financier, (qui n’était pas une vraie pause fiscale)

Pour continuer avec un Pigeon amaigri au petit salaire et son revenu allégé

Il s’en est suivi une salade de baratins, un faux…mage !pardon 1 fromage de …

Pour finir par un millefeuille d’impôts assorti d’une flambée des prix à la gelée de crédits ….

Le vin était bien sûr un Château Ayrault !

Nous avions échappé l’an dernier aux carottes râpées, j’espère cette année qu’elles ne seront pas cuites !!

Puisque le Maire - Président de l’Agglomération ne peut rien vous dire, le député lui en a gros sur le cœur.

2013 n’a pas été une bonne année pour la France.

Alors que le monde entier renoue enfin avec la croissance, notre pays est à la traine. Nos voisins européens ont pu prendre les mesures de redressement nécessaires, alors qu’il semble que nous laissons filer les déficits.

Nous continuons d’emprunter pour nos dépenses de fonctionnement, le poids de notre dette atteignant bientôt les 100 % du PIB. Nos impôts ne cessent d’augmenter, les prélèvements obligatoires européens s’élèvent à un peu plus de 39 % alors que ceux de la France sont à près de 47.

Les emplois d’avenir qui devaient permettre d’inverser la courbe du chômage sont de fait payés par nos impôts,

Inverser la courbe ! l’expression en elle-même est déjà assez surprenante. Avez-vous déjà essayé d’inverser une courbe, et dans quel sens ?

Si vous ajoutez une courbe à une courbe inversée, vous pouvez encore espérer réaliser un rond .

Le drame c’est que nous n’avons plus de rond !!

Cette inversion de courbe pourrait être comique, s’il ne s’agissait pas du drame du chômage et de la situation de tous ceux que nous laissons au bord du chemin.

C’est un cercle infernal pour le coup ! chaque année le service de la dette augmente, comme il est payé par le budget, nos ressources diminuent, nous devons donc les compenser par de nouveaux impôts ou de nouveaux emprunts, qui viennent à leur tour peser sur l’activité et donc sur l’emploi.

En face de cette situation : nous pouvons « jouez haut-bois résonnez musettes ! », continuer dans une France sur-administrée et sous-gouvernée, c'est-à-dire continuer, dans la même voie, (toutes les taxes augmentent au 1er janvier à l’exception d’une seule, il est vrai : la TVA sur le préservatif va passer de 5.5 à 5 %, (une excellente nouvelle, par contre pas très productive, ou plutôt pas très reproductive)

nous pouvons continuer à voir les sondages baisser même si : bonne nouvelle !, un sondage vient de sortir … 85 % de bonnes intentions pour :…François …

ah zut c’est pas le même c’est le Pape François !

lui ne va peut-être pas apprécier la baisser de la TVA sur le préservatif !

Chers Amis, je vous propose une autre voie, celle de l’optimisme,

Pas l’optimisme béat du « tout va très bien …Madame la Marquise »,

Mais celui du réalisme économique:

« c’est au cœur de l’hiver que j’ai découvert que j’avais en moi un invincible printemps » disait Albert Camus

La crise que nous traversons, nous avons le devoir de ne pas l’aggraver

Lorsque l’on se souhaite des vœux pour 2014, c’est aussi et surtout le vœu de ne pas rester dans la critique stérile, c’est surtout enfin le voeu de tracer le chemin qui permet d’espérer.

Pour cela il faut du courage, et la capacité de prendre des décisions,

L’ennui en matière de décisions, c’est de ne pas savoir si l’on pourra vraiment s’y tenir.

« Voilà que s’annonce l’immobilisme et nous ne savons pas comment l’arrêter »

Du courage à Beaune et dans le Sud Côte d’Or, nous n’en manquons pas…Michel !

Je ne veux pas parler du courage physique, qui consiste à défendre sa vie, son pays, la liberté ou la démocratie,

Je ne parle pas non plus du courage qui nous permet de mobiliser des énergies positives pour faire face à la maladie ou aux épreuves de la vie,

Non je parle d’un courage plus quotidien mais tout aussi nécessaire,

celui de notre volonté de nous lever le matin, de faire son travail, de ne jamais nous réfugier dans la commode ignorance, ni dans la passivité, ou le refus d’assumer ses responsabilités.

Bouger, changer, entreprendre, agir, c’est manifester un vrai courage, celui de l’enthousiasme, celui qui trace le chemin,

C’est en tous cas sur ces valeurs que nous avons fondé la réussite, de ce que nous pourrions appeler le modèle beaunois :

Une attention portée à la création, à l’émergence, pour reconnaitre déjà Demain dans la société d’Aujourd’hui,

Une capacité à travailler en commun …nous enrichir de nos différences.

Une volonté de faire jouer ensemble tous les leviers de l’action : l’économique, les solidarités, l’environnement et la culture.

C’est ce que nous avons voulu créer en 2007, avec la communauté de destin de nos 54 communes.

C’est ainsi que nous avons donné une cohérence à notre territoire et que nous nous battrons pour la conserver à l’encontre de la mauvaise réforme du découpage cantonal, nous pourrions d’ailleurs décerner le diplôme de charcuterie rurale de l’Université des métiers électoraux à Emmanuel Valls !

Alberto Magnaghi, a écrit un jour « le territoire est une œuvre d’art, peut-être la plus noble, la plus collective que l’humanité ait jamais réalisée, le produit du dialogue poursuivi entre l’homme et la nature dans la longue durée de l’histoire … ».

Le goût de l’avenir est dans la vision, dans les projets, il est dans l’énergie qui anime notre cité,

Puisse-t-il au-delà du Sud Côte d’or susciter l’émulation, et pourquoi pas faire revenir aux réalités y compris le Premier des Français, comme ses derniers vœux ont pu je l’espère le laisser entrevoir.

Chacun peut se tromper, mais il n’est jamais interdit de changer de cap, « aussi génial que l’on soit, on sera toujours face à l’Univers aussi insignifiant qu’une fontaine de village face aux chutes du Niagara ».

Mais ce n’est pas grave, l’essentiel c’est que l’eau soit potable ! »

La bonne politique n’est ni de droite ni de gauche, c’est celle qui aboutit à des résultats.

C’est celle que l’ensemble des Français appellent de leurs vœux.

Chers amis,

Il n’y aura pas cette année que de bonnes nouvelles, mais les difficultés ne sauraient faire douter qu’une autre voie est possible, qu’elle est déjà en train de se tracer ici chez nous,

Pour faire entendre aux hommes la voie de l’espérance dans un contexte qui était pour son pays autrement difficile, Gandhi avait trouvé cette belle formule.

Il disait : « un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe ne s’entend pas ».

Cette formule est tout aussi actuelle pour notre temps. Dans les temps qui viennent, soyons attentifs aux forêts qui germent, aidons-les à grandir.

Vous voyez je suis plein d’optimisme !

Je vous souhaite de tout cœur une bonne et heureuse année à tous.

mardi 4 juin 2013

La Nationale 6 Renaît !


garage bel air 1er juin 2013

Quelque 240 véhicules d’époque exposés et près de 1 000 personnes présentes : la journée du 1er juin marquant le renouveau du garage de Bel-Air à La Rochepot a été une vraie réussite.
On la doit à la mobilisation de tous : élus, associations de véhicules anciens, passionnés de la Nationale 6…
Une réussite qui est le ferment d’autres réalisations annoncées autour de cette route mythique.

discours bel air 1er juin 2013


Avec ses 733 km, la Nationale 6, reliant PARIS à l'ITALIE via la BOURGOGNE, jusqu'en 2006, date de son déclassement, une des plus grandes routes nationales. Aujourd'hui, son histoire refait progressivement surface grâce à des passionnés et des élus qui se mobilisent pour lui redonner son chiffre de noblesse : 6.
C'est tout particulièrement vrai en CÔTE-d'OR, où la RN6 est devenue la départementale 906.

Une route 66 made in France

Il faut dire, n'en déplaise à Charles TRENET qui a immortalisé la nationale 7, que c'est bien la nationale 6 qui était la route des vacances par excellence, et plus encore, un axe économique vital pour le pays. Jusqu'à la fin des années 1960. Sur l'ensemble du tracé ce ne sont alors que garages et stations-service, routiers et restaurants plus huppés. On pense tout particulièrement à « La Côte-d'Or » à Saulieu (aujourd'hui « Le Relais Bernard LOISEAU»), ou encore au « Relairoute de Bel Air » et à son garage mythique. A son échelle, elle fait figure de « Route-Mère », pour reprendre la célèbre expression de Steinbeck qui baptise ainsi dans Les Raisins de la Colère la route 66 (« The Mother Road »). Dans les deux cas c'est d'ailleurs la construction de l'autoroute qui sonnera leur glas. Reste qu'aux Etats-Unis, des mouvements se sont créés dès le début des années 90, pour assurer la préservation de la route 66, déclassée en 1985. Les initiatives visant à y développer le tourisme se font alors de plus en plus nombreuses.

Un patrimoine vivant

exposition véhicules de collections bel air 1er juin 2013

Pour la RN6, un coup d'envoi a eu lieu en 2009, à SAULIEU sous l'impulsion de son maire, Anne-Catherine LOISIER, qui lance la fête de la Nationale 6. Depuis d'autres projets se sont fait jour notamment à mon initiative en tant que Député et Président de la Communauté d'Agglomération BEAUNE Côte et Sud, « il ne s'agit pas seulement de restaurer ce patrimoine historique, mais de le faire vivre. » Dans cet esprit la Communauté d'Agglomération s'est portée acquéreur de propriétés et en particulier du garage très emblématique de BEL AIR. Dans le même temps, la Communauté d'Agglomération a developpé des liens privilégiés avec le célèbre designer Franco SBARRO qui a confié à la collectivité quelques une de ses réalisations et prototypes. L'ambition est notamment de mettre en place une zone d'activités économique et touristique tournant autour de la voiture de collections.

De nombreuses personnalités présentes

Bel AIr le 1er juin 2013

Ce lancement s'est déroulé en présence de nombreuses personnalités spécialisées telles que Philippe Dubois, dessinateur et historien de la Nationale 6, Patrick Peter, Fondateur du Tour Auto, Yannick et Yves Morizot, propriétaires du Circuit de Prenois ...


Un programme très festif

Le public durant toute la journée a pu visiter les garages rafraîchis, découvrir l'exposition de véhicules de collections, des prototypes de Franco Sbarro, designer italien, en présence de Mademoiselle Papillon artiste et modèle, profiter du vin d'honneur offert par les Villages de LA ROCHEPOT et SAINT AUBIN et participer à un Pique Nique Champêtre.

melle Papillon Bel Air 1er juin 2013

mardi 9 avril 2013

Festival International du Film policier de Beaune 2013 : le palmarès !



Après une semaine riche en émotions où nous avons pu rendre hommage à David LYNCH et Kathy BATES, deux monstres sacrés du cinéma américain, découvrir toute la richesse du polar italien, mais aussi participer à toutes les animations dans la ville, chaque jury a rendu son verdict.

Kathy BATES

David LYNCH

Le Jury LONGS MÉTRAGES présidé par Pierre Jolivet, entouré de Richard Anconina, Pascale Arbillot, Laurent Gerra, Vahina Giocante, Cédric Kahn, Maya Sansa, et Florent Emilio Siri a décerné les prix suivants :

Grand jury 2013

GRAND PRIX 2013

DRUG WAR de Johnnie To (Hong Kong et Chine) Distribution France : Metropolitan Filmexport

PRIX DU JURY ex aequo

NEW WORLD de Park Hoon-jung (Corée du Sud) Distribution France : TF1 Vidéo

NORTHWEST de Michael Noer (Danemark) Distribution France : Bac Films

Le Jury SPÉCIAL POLICE présidé par Danielle Thiery, entourée de Inge Philips, Jean-Jacques Colombi, Yves Crespin et Andrea Mainardi a décerné son prix :

PRIX SPÉCIAL POLICE 2013

Jury Police 2013

HIJACKING de Tobias Lindholm (Danemark) Distribution France : Ad Vitam

Le Jury de LA CRITIQUE composé de journalistes a décerné les prix suivants :


PRIX DE LA CRITIQUE

NORTHWEST de Michael Noer (Danemark) Distribution France : Bac Film

Le Jury SANG NEUF présidé par Didier Long, entouré de Barbara Cabrita, Stéphane Foenkinos, Christophe Hondelatte et Stéphane Rybojad, a décerné son prix :
Jury sang neuf 2013

PRIX SANG NEUF 2013

CALL GIRL de Mikael Marcimain (Suède, Norvège, Finlande & Irlande) Distribution France : Pretty Pictures

mercredi 3 avril 2013

Du 3 au 7 avril: Venez fouler le tapis rouge du Festival International du Film Policier de Beaune


visuel_fifp.jpg

Après London polar en 2012, le Festival International du Film Policier de Beaune rend hommage, pour sa cinquième édition, à deux villes emblématiques pour leur influence et leur dimension mythologique au sein du genre policier : Rome, Naples Boulevard du crime !


A cette occasion, l'événement réunit scénaristes, écrivains, journalistes, réalisateurs, animés autour d'une même passion : le 7ème art. Lors de leur arrivée sur le tapis rouge, on peut rencontrer des personnalités importantes du cinéma en toute simplicité.

L'événement révèle les talents de demain venus du monde entier tout en consacrant ceux d'hier et d'aujourd'hui.

Autour de la compétition et des remises de prix, les festivaliers pourront (re)découvrir une sélection de films emblématiques, mais aussi assister à des conférences et des leçons de cinéma de la part de grands noms du 7ème art.

Les festivaliers pourront aussi dans toute la Ville découvrir le festival Off, avec ses voitures de police italiennes, ses expositions et animations commerciales ...

Réservez votre PASS en ligne sur www.ot-beaune.fr ou www.francebillet.com. Egalement directement disponible au comptoir de l'Office de Tourisme "Beaune et Pays Beaunois".

Pour retrouver toute la programmation, la composition des Jurys présidés par Pierre Jolivet et Didier Long, ainsi que le Jury Police de Danièle Thierry, mais aussi les hommagés, Kathy Bates, actrice, et David Lynch, Réalisateur : il vous suffit de vous rendre sur le site de la Ville de Beaune :

http://www.beaune.fr

lundi 11 mars 2013

Une journée à l'Assemblée Nationale pour le Conseil Municipal des Jeunes de Seurre


Mercredi 6 mars, l'ensemble du Conseil Municipal des Jeunes de Seurre s'est réuni pour traiter un dossier de la plus haute importance. Ils étaient en effet conviés par leur Député à découvrir le Palais Bourbon.




Le palais Bourbon, est le nom communément donné au bâtiment qui abrite l’Assemblée nationale française, situé sur le quai d'Orsay (l'hôtel du ministre des Affaires étrangères est mitoyen, mais les deux ensembles architecturaux ne communiquent pas), dans le 7e arrondissement de Paris, dans l’enfilade du pont de la Concorde et de la place de la Concorde. Il est gardé par le 2e régiment d'infanterie de la Garde Républicaine.

Guidés par Louis Martin, Denis Hervet et Michel Lemeure, ils ont fait la découverte de la salle des pas perdus, de l'hémicycle ainsi que de la cours d'honneur de ce lieu hautement symbolique de la vie politique française.

H_micycle.jpg

Ils ont poursuivi leur journée avec la visite de l'Hôtel de Lassay, Résidence du Président de l'Assemblée Nationale, aux côtés d'Henri GUAINO, ancien conseiller spécial du Président de la République Nicolas SARKOZY, Député des Yvelines.

vendredi 8 février 2013

Jeudi 7 février : Hommage à German BECERRA

G BECERRA

Jeudi 7 février une sympathique réunion nous a rassemblés au musée des Beaux-Arts où j’avais tenu à remercier le plus Beaunois des artistes Colombien : Germán Becerra, qui a fait don à la Ville d’une des ses œuvres. A la fois simple et complexe, l'oeuvre de Germán Becerra marque les esprits par son humanisme. Imprégnées de sa culture colombienne, les peintures, et les sculptures de Germán Becerra apportent un sens universel aux idées qu'elles expriment. L’oeuvre en question, est une huile sur toile : Nouvelle errance. Je vous invite à la découvrir au musée des Beaux-Arts, et plus largement à découvrir ou redécouvrir notre musée des Beaux-Arts.

Vendredi 1er Février 2013 : Remise des insignes de l'Odre National du Mérite à Isabelle VUILLEMIN

J'ai été très heureux de remmettre les insignes de l'Ordre National du Mérite à Isabelle VUILLEMIN, aux côtés de M.FORESTIER.

remise de médaille Saint Nicolas les Citeaux à Mme VUILLEMIN

Originaire d'EPINAC en Saône et Loire, cette jeune chef d'entreprise de 47 ans est issue d'une famille d'EPINAC.

Ses parents travaillaient tous les deux en maison de retraite, et pourtant Isabelle va rapidement se passionner pour le transport routier. Passion qui lui vient sans doute de la profession de ses deux oncles issus du monde du transport routier.

Après avoir suivi dess études de transports à LILLE, elle obtient brillament en 1985, un DUT de Transports et Logistique. Elle entame alors une carrière exceptionnelle dans un secteur pourtant très masculin, où de nombreuses entreprises renommées lui feront confiance ( DENTRESANGLE à LONDRES, puis DANZAS à LONGVIC, TRANSFRET à NANCY, PROST UPS à CHENOVE) et en parralèle elle assiste son compagnon HERVE TEYSSEDOU pour le coté administratif de son activité de transporteur.

C'est à la suite de sa disparition accidentelle en décembre 1994, qu'elle décide de continuer et faire évoluer cette petite entreprise. Le parc de matériel est renouvellé petit à petit, la clientèle évolue, et surtout une équipe motivée et professionnelle se constitue (10 conducteurs, 1 secrétaire comptable, 1 responsable d'atelier et moi même à la gérance). Epaulée pour toutes les questions techniques par son compagnon CLAUDE THEVENIN, la société se spécialise dans le domaine des transports nationaux en plateau (BTP / BOIS / CARRIERE ), se diversifie avec une activité pneumatique (en particulier au service du monde agricole), se structure avec la construction d'un garage et de bureau neufs sur la commune de SAINT NICOLAS les CITEAUX.

Son souhait le plus cher est de pouvoir rester indépendante, savoir faire les bons choix , décider de son avenir, gérer cette entreprise en "bon père de famille", tout en entretenant de bonnes relations avec ses confrères. Adhérente du réseau national de PME du transport spécialisées dans le transport en plateau; elle est heureuse d'echanger ses expériences, de s'épauler et de répondre à des marchés plus ambitieux grâce à un esprit confraternel.

mardi 8 janvier 2013

Une cérémonie des voeux sous le signe de l'enthousiasme et de l'espoir


Plus de 1000 personnes ont rejoint la cérémonie des voeux qui s'est déroulée au Palais des Congrès de Beaune le 7 janvier 2013.

Retour en images :

IMG_7385.JPG

Accueil du public en musique avec le groupe Fleurs d'Eté

IMG_7425.JPG

Miss Bourgogne aux Côtés de Joseph Larfouilloux, Premier Adjoint, Henri Cauvard Président des Viticulteurs de Beaune pour la remise officielle des chèques aux associations et Lycées ayant oeuvré à l'organisation de la Saint Vincent Tournante des Climats de Bourgogne

IMG_7439.JPG

Discours d'Alain SUGUENOT

IMG_7449.JPG


Chers Amis,

Quelle étrange cérémonie que la cérémonie des vœux. On adresse ses meilleurs vœux à ses proches sans se soucier d’ailleurs que nos vœux ne correspondent pas forcément aux souhaits de ceux à qui on les adresse. Mes vœux ne sont pas toujours les vôtres !! Imaginez, je souhaitais pour la nouvelle année un train électrique, j’ai reçu une panoplie de Davy Crockett. Vous, vous avez peut-être reçu le train électrique …puisque je vous adressais mes vœux, et moi j’ai reçu la panoplie de Davy Crockett … dont vous rêviez ! Un autre exemple, pour certains, le mariage dit pour tous est un vœu pieux. J’ai cru comprendre que l’église ne le voyait pas d’un bon œil, ce n’est donc pas un vœu pieux ; au surplus aujourd’hui, nos ados sont fâchés avec l’orthographe, il n’y a qu’à regarder leurs sms ; imaginez donc ce que votre vœu pieux peut devenir … un vieux pieux … un vieux pneu. Vous voyez le beau cadeau pour la nouvelle année ! En parlant de cadeaux, est-ce que vous vous êtes rendu compte que les rois mages n’en avaient même plus les moyens ; hier pour l’Epiphanie : Melchior n’avait plus le sou, Gaspard est au chômage et Balthazar est parti en Belgique en demandant la nationalité russe. Il ne nous reste donc plus que ce faux mage de Hollande, et encore les sondages ne sont pas très bons. 1 2 …Enfin, vous pouvez sortir de vos bunkers, la fin du monde n’a pas eu lieu ! C’est la première bonne nouvelle de cette année 2013 …

Encore que … cette élucubration du calendrier maya avait finalement de quoi séduire. Certains frissonnaient déjà à la perspective d’un hypothétique big bang. En ces temps de stagnation générale, d’austérité et de formatage globalisé, l’idée d’un grand remue-ménage n’était pas si déplaisante si elle était suivie d’un renouveau : pas question bien sûr d’éradiquer l’espèce !

Alors oui à la fin d’un monde, et non pas du monde, celui des coquilles vides, des mots fourre-tout et des vœux creux. Oui à la fin d’un monde, où bientôt comme le disait Audiard « nous n’aurons plus que l’impôt sur les os »!

« Fin d’un monde, fin du monde …certains disent « il faudrait déjà qu’on puisse finir le mois ! »

D’autres pour se convaincre de lendemains qui chantent utilisent la méthode Coué, parodiant Sheila « Mais oui… mais oui… la crise est finie » ! Mais le déni ne saurait être un programme politique. On ne gère pas non plus la cité avec un trèfle à quatre feuilles et on n’envisage pas l’avenir en tirant les cartes.

Il ne faudrait pas non plus qu’il y ait maintenant en France une pancarte « Interdit de réussir ». Les jeunes qui veulent réussir eux, le craignent et partent sous d’autres cieux, je ne dirais pas pour de meilleurs « hospices » ! Cette culture de la facilité est hélas décourageante pour le plus grand nombre, comme le prouve hélas le mauvais classement de la France en 26ème position pour son attractivité.

D’autres encore jouent aux kamikazes au sein de leur parti politique. Il serait quand même temps de mettre son ego bien au fond de sa poche. L’UMP n’est par l’UPM, l’Union Pour Moi.

Moi, je serais plutôt partisan de la méthode DUKAN. Vous savez, la méthode d’amincissement en quatre phases : 1/ l’attaque, 2/ la croisière, 3/ la consolidation et 4/ la stabilisation ! Je pense bien sûr à nos finances publiques qui ont bien besoin d’être surveillées de près pour éviter une indigestion douloureuse ! C’est précisément le sens de notre action tant au sein de la Communauté d’Agglomération, que de la Ville de Beaune. Offrir des prestations de qualité à nos concitoyens et un cadre de vie agréable mais aussi un environnement propice au développement des entreprises, tout en veillant à respecter les deniers de chacun.

Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie… Avec ces mots de Goethe, notre petite réunion de ce soir me donne l’occasion de tracer quelques-unes des perspectives qui demain devraient nous permettre de sortir nos économies de l’ornière, à condition bien sûr de miser sur l’innovation et de faire preuve d’un peu plus d’audace.

De ce point de vue, chacune et chacun peut observer ce que nous faisons à Beaune et sur le territoire du Sud de la Côte d’Or. En quelques années notre ville et notre communauté d’Agglomération sont devenues un véritable laboratoire pour les territoires du XXIe siècle.

Ce modèle est d’abord celui de collectivités qui ont le souci de préserver ressources et espaces naturels, -de préserver l’avenir en dépassant un modèle du passé dans lequel étalement urbain à outrance et surconsommation d’énergie apparaissaient comme des choses admissibles.

Ce modèle nous le portons ici dans nos politiques de transport et d’environnement.

Ce modèle, c’est aussi celui où l’on pense le développement économique comme une chance. Une chance pour nos enfants, une chance pour nos familles, une chance pour tous ceux qui ont du courage et confiance en eux. 4

En Europe, dont nous évoquons si souvent la crise, tous les pays ne connaissent pas la même situation. Des nations scandinaves à l’Allemagne, les gouvernements qui ont fait le choix du courage, de l’innovation et de la qualité des produits, connaissent la croissance.

En France aussi, nous innovons… Mais pour dire le fond de ma pensée, cela se passe plutôt dans nos territoires que dans notre état centralisé ! Les différents analystes soulignent ainsi qu’en 2013 la croissance de la Communauté d’Agglomération sera encore très bonne, alors même que notre pays est en récession. Cette dynamique, notre agglomération la porte au travers de grands projets :

- l’aménagement des nouvelles ZAC, de Beaune à Chagny, - la création de la voie de contournement Nord qui va constituer un chantier considérable, générateur de nombreux emplois notamment dans le BTP. - L’inauguration des étangs d’Or à Merceuil-Tailly, - La pose du premier galet des baignades naturelles de Montagny. - La poursuite du dossier nationale 6, que nous avons voulu illustrer ce soir avec les voitures que vous avez pu admirer en arrivant (je vous annonce dès à présent l’inauguration pour la fin du mois de mai du nouveau site de Bel Air avec le Rallye des Ducs, organisé par l’un des fondateurs du Dakkar) - Je n’oublie pas la fibre optique et toute notre politique relative aux nouveaux moyens de communication …

Ce sont ainsi des dizaines de projets avec à la clé autant d’emplois, car plus nous encourageons ce mouvement, plus nous attirons les entreprises, les créateurs désireux de s’investir dans nos communes.

J’aimerais ainsi vous parler d’ADP Courtage, de TARANSAUD, de DEVEVEY, ou même de COUPELON et de toutes les autres, ces entreprises qui viennent de s’installer en ZAC Porte de Beaune. Elles sont le symbole d’une ville ou d’une agglomération qui à son échelle, croit en l’avenir. Elles sont le symbole d’une économie qui avance, le meilleur moyen de créer des emplois. J’aimerais, en votre nom à tous, leur souhaiter une belle et bonne année 2013 ! Notre territoire doit donc être THE PLACE TO BE : Là où s’inventent les technologies et les productions de demain. Là où se fonde une dynamique de partenariat entre acteurs publics et acteurs privés.

C’est parce que nous avons su réaliser à Beaune ce cercle vertueux que notre agglomération retient de plus en plus largement l’attention.

Ce qui, au fond, caractérise le modèle Beaunois c’est d’avoir su mettre en place, sur son territoire, un autre type de société. Dynamique mais juste, fondée sur une croissance forte mais respectueuse des équilibres écologiques et des espaces ruraux. Créateur de la richesse matérielle mais sachant que celle-ci doit permettre l’épanouissement de la seule vraie richesse, la richesse intellectuelle, culturelle, artistique qui est à la base même de notre humanité. La croissance économique est nécessaire, elle n’est cependant pas une fin en soi.

Elle n’est rien si elle ne s’accompagne pas de la capacité à créer du bien-être, de la convivialité, du plaisir de vivre et finalement à partager ensemble du bonheur.

Jacques Prévert disait « il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple »

Dans ces années de crise, de tentation du repli sur soi, du rejet de l’autre, notre souci premier est d’abord de promouvoir le vivre-ensemble. Cette proximité, nous la créons dans nos quartiers, dans nos villes, dans nos villages, avec ces espaces publics que nous réalisons.

Je pense à ce qui a été fait : -Place du Parlement de Bourgogne, au Parc Saint Jacques, place Malmédy, Route de Verdun …. En 2013, c’est le quartier des Blanches Fleurs qui va connaître une opération de rénovation historique. C’est un nouvel espace de vie qui va être créé pour le bonheur de tous, avec une centaine de nouveaux logements et plus de trois cents logements réhabilités. 2013, ce sont aussi les grands événements que nous maintenons et que nous développons, Depuis 25 ans avec l’Opéra Baroque, plus récemment avec ceux de Boogie Woogie et de Jazz, notre Festival du Film Policier au début du mois d’avril, le Festival des Lumières et les nouveaux festivals de la Chanson Française, ainsi que Mômes et Merveilles le petit dernier, destiné au jeune public. 5 De nombreux challenges sont encore devant nous Notre désir d’aller plus loin encore nous porte à imaginer ce que seront Beaune, et le Sud de la Côte d’Or dans les mois et les années qui viennent.

- Une Côte Viticole classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, - Des filières made In Pays Beaunois pour toutes les productions agricoles du Sud de la Côte d’Or, - Un Schéma de Développement de l’Habitat harmonieux sur l’ensemble du SCOT, de Nuits-Saint-Georges à Chagny, - Un dynamisme économique retrouvé pour le Val de Saône qui a tant de talents et de richesses, - Une multiplication des entreprises innovantes, - Les ateliers de Claude LELOUCH, - L’école de musique de danse et de théâtre - A Beaune, la rénovation des rues des Echaliers et des Vérottes, - Une meilleure accessibilité pour les handicapés, - La terminaison du nouveau plan d’éclairage public et de nouvelles implantations de caméras pour la sécurité de tous, - Enfin des programmes toujours plus variés dans les espaces beaunois au profit des familles, et des écoles de qualité pour nos chères petites têtes blondes.

Pour terminer, vous le permettrez à votre député, je voudrais formuler des vœux à l’échelle de la France

Comme le disait Alphonse ALLAIS « je souhaite qu’avant d'éblouir le peuple en lui promettant l'eau chaude, on lui fournisse des récipients pour la recueillir. »

Dans une année, chaque instant compte… Alors pour ne pas perdre plus de temps, je vous souhaite personnellement: - 1 an de réussite, - 12 mois de Santé, - 52 semaines de Partage, - 365 jours de Succès, - 8 760 heures de Prospérité, - 525 600 minutes de Chance, - pour un total de 31 536 000 secondes de bonheur !

on ne meurt pas d’une overdose de rêves ! Excellente année à tous !

vendredi 4 janvier 2013

Cérémonie des voeux lundi 7 janvier 2013

carton d'invitation

- page 1 de 2