Alain Suguenot, un député proche de vous au service de tous

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 5 janvier 2017

La traditionnelle Galette des Rois

Comme je le fais chaque année avec l’équipe municipale, je suis allé mardi rendre visite à nos ainés dans les différentes maisons de retraites de BEAUNE afin de partager la galette des Rois.

L'occasion pour moi aussi de souhaiter une bonne année à nos chers résidents et de partager avec eux le verre de l’amitié. Un grand merci aux boulangers Beaunois qui tous les ans, offrent de bon cœur cette galette géante de 25 kilos, une coutume qui perdure depuis plus de 30 ans.

ARRIVEE GALETTE DES ROIS

vendredi 30 décembre 2016

2017 l’année de tous les possibles !

Il est toujours difficile de trouver les mots justes pour formuler des vœux. Il y a bien sûr les vœux de bonheur privés que nous échangeons avec nos proches.

Et puis il y a les souhaits que nous pouvons faire pour que notre société soit plus solidaire, plus apaisée. Il est vrai qu’après les menaces terroristes, les affres du chômage, les incertitudes quotidiennes, nous avons quelquefois du mal à appréhender l’avenir.

Bernanos disait « les pessimistes sont des imbéciles, les optimistes des imbéciles heureux » Il n’est cependant pas temps de se résigner bien au contraire.

J’aimerais donc formuler des vœux d’engagement, de respect des valeurs familiales, de l’entraide, bien évidemment de paix, et pourquoi pas de bonheur. Le bonheur de la plénitude qui égalise les joies et les peines, grâce à la pratique d’un art de vivre dont nous avons tant besoin aujourd’hui. Les vœux sont aussi l’occasion de penser à ceux qui souffrent, ceux que la vie n’épargne pas, et de remercier une nouvelle fois les associations, tous ces acteurs de la vie collective y compris nos entreprises et nos agriculteurs qui animent nos territoires, source inépuisable de richesses humaines.

Les vœux c’est aussi, des vœux pour la France. Nous avons une chance historique de tourner la page de nombreuses années de fatalisme, de résignation et de renoncement. Appuyons-nous sur les magnifiques atouts de notre pays, sur l’énergie des Français. Nous devons redonner à notre jeunesse le goût du dépassement, pour retrouver une France plus juste, plus dynamique qui offre à chacun l’opportunité de s’épanouir dans son emploi ou sa vie de tous les jours.

Je crois dans la France plus que jamais, je crois dans la puissance de notre Nation. Que 2017, cette année particulière, soit pour notre pays le signal d’une nouvelle espérance qui allie la douceur, sans quoi la vie est peu de chose, à l’honneur sans quoi la vie n’est rien.Que 2017 soit l’année où le petit Je …devienne un grand Nous ! A toutes et à tous je vous souhaite, de tout cœur, des vœux de bonne et heureuse année à partager avec tous ceux qui vous sont chers.

Alain SUGUENOT Député de la Côte d’Or Maire de Beaune

Une belle victoire

Chers amis,

Grâce à la décision positive de l'ARS que je viens de recevoir, les Hospices Civils de Beaune vont écrire une nouvelle page de leur histoire et je me réjouis de cette belle victoire que nous venons de remporter.

Depuis le printemps dernier nous menions un bras de fer pour préserver l’autonomie de décision et la gestion de notre établissement local.

Ce combat nous l'avons mené afin que l’hôpital de Beaune ne devienne, à terme un simple centre de gériatrie et pour que nos Hospices continuent de se moderniser et offrent à chacun une qualité de soin exemplaire grâce aux fruits de la vente des vins.

Je tenais donc à remercier toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés à nos côtés ainsi que l'ensemble du corps médical qui a bien saisi les enjeux de ce dossier.

Maintenant que nous sommes assurés du maintien de nos services et de la préservation de notre spécificité locale, il nous reste à travailler sur les conventions constitutives et le projet médical partagé, en collaboration fructueuse avec tous les établissements du pays Beaunois et le CHU de Dijon comme nous l'avons toujours fait.

mardi 20 décembre 2016

Message de soutien au peuple allemand suite à l'attentat de Berlin

C’est l’émotion qui nous saisit encore et encore, face aux terribles images qui défilent sur nos écrans de télévision, depuis hier soir.
La barbarie a de nouveau frappé, dans ce qu’elle a de plus lâche et de plus insupportable, en tuant et blessant d’innombrables innocents venus tout simplement célébrer Noël à Berlin.
J’adresse mes condoléances attristées au peuple allemand. Mes premières pensées vont naturellement aux familles et aux proches des victimes. Beaune étant jumelée depuis 50 ans avec Bensheim dans la vallée du Rhin, nous ne pouvons qu’éprouver un sentiment d’injustice et de colère immense.
J'ai également une pensée pour Michael Müller, Maire de Berlin, que j'assure de mon soutien et de mon amitié.
Nous devons condamner avec force ce terrible attentat qui rouvre les plaies encore vives de ceux perpétrés en France. L’Europe toute entière est visée à travers ces actes atroces et la réponse de nos gouvernements doit être ferme et adaptée.
Elle ne peut faire l’économie d’une réflexion sérieuse sur les causes et les remèdes.

mardi 13 décembre 2016

Un délai trop court, un costume trop grand

Nous pouvions espérer mieux d’un ministre qui, dans le naufrage gouvernemental du quinquennat avait un bilan moins désastreux que beaucoup d’autres. Hélas, l’exercice de style de la déclaration de politique générale est resté à un niveau très médiocre, se résumant à un inventaire à la Prévert dans lequel il manquait juste le raton laveur.

Comment croire, au bout de près de cinq ans, qu’en 130 jours, les promesses faites aujourd’hui pourraient être tenues ? Un discours vain, une ébauche de défense d’un bilan sans conviction, même le ton n’y était pas.

Il est vrai que le renoncement du Président de la République n’a pas aidé à l’exercice.

Dans l’histoire de la Ve république, on retiendra que M. Cazeneuve sera définitivement le Chef de gouvernement dont le mandat aura été le plus court, sacrifié sur l’autel d’une primaire, de la division des gauches et de l’impopularité hors-normes d’une politique sans vision et trop souvent dogmatique. L’exercice était voué à l’échec. Il a réussi.

Nous ne pourrons donc pas voter la confiance.

mardi 6 décembre 2016

Remaniement ministériel : pas de changement de politique à en attendre

Les nominations de Mrs Cazeneuve, comme Premier ministre, et Le Roux pour lui succéder au Ministère de l’Intérieur ne vont pas radicalement changer la politique d’échec menée par le président François Hollande et le Premier ministre Emmanuel Valls qui a préféré, comme Monsieur Macron avant lui, abandonner son poste pour se lancer dans la campagne présidentielle.
Les personnes, aussi estimables soient-elles, ne peuvent effacer une politique néfaste pour le pays qui le fait régresser à tous les niveaux par une politique à contre-courant total de tout ce qu’il faudrait entreprendre pour le redresser.
J’attends, pour ma part, avec un immense espoir, la prochaine élection présidentielle où nous serons, élus des Républicains et du Centre, tous derrière notre candidat François Fillon qui a, lui, un vrai projet pour redresser la situation calamiteuse dans laquelle Mrs Hollande et Valls ont conduit la France.
Il y a une urgence et une nécessité absolue à oxygéner le pays par des mesures fortes qui le libéreront des innombrables carcans dans lequel l’ont enfermé les socialistes en 5 ans de pouvoir.

dimanche 4 décembre 2016

Propos de Ségolène Royal sur Cuba : la France est ridiculisée

En minimisant la répression politique à Cuba lors de son déplacement pour les funérailles de Fidel Castro, Ségolène Royal, Ministre du Développement durable a commis une erreur politique majeur qui se retourne contre la France.

La ministre a estimé qu'il n'y avait pas ou peu de prisonniers politiques à Cuba alors que la commission cubaine des droits humains a recensé, dans son bilan annuel, plus de 8.600 militants et opposants au régime, placés en détention pour des motifs politiques. La présidente d'Amnesty international a, quant à elle, précisé que plus de 600 arrestations pour de tels motifs avaient eu lieu pour le seul mois d'octobre dernier.

Cette organisation publiait, par ailleurs, au lendemain de la mort de Fidel Castro que "L'état de la liberté d'expression à CUba, où les militants continuent d'être harcelés et arrêtés lorsqu'ils critiquent le gouvernement, est l'héritage le plus sombre de Fidel Castro."

Madame Royal précise par ailleurs qu'il existe sur l'ile "une liberté religieuse et une liberté de conscience". Les ONG présentes sur le terrain rapportent, au contraire, que, selon elles, 1.606 cas de violation de la liberté de religion ont été recensées.

Que Madame Royal effectue de tels contresens à tire personnel ne regarde qu'elle. Mais s'exprimant au nom de la France qu'elle représente à une cérémonie officielle, elle commet une erreur impardonnable qui entache durablement la crédibilité de notre pays.

mercredi 30 novembre 2016

Financement du cinéma français : des solutions à trouver

Je suis intervenu, ce matin, en commission des affaires économiques à l’occasion d’une table ronde sur « l’industrie du cinéma » en présence de la présidente du CNC, le Centre national du cinéma, Mme Frédérique BREDIN.

Le constat est contrasté puisque l'industrie du cinéma semble en pleine forme dans l'Hexagone. C'est en tout cas ce que disent les chiffres. Les réalisateurs tournent de plus en plus de films en France et les spectateurs sont de plus en plus nombreux dans les salles. Avec un bon tiers des entrées pour les productions nationales, le grand écran français fait d’ailleurs des envieux dans le monde entier. Le système de l'exception culturelle semble fonctionner à merveille grâce à l'action du CNC. Le collecte des taxes sur les billets, sur les fournisseurs d'accès Internet et sur les télés pour financer la production.

Pour autant, sur le plan économique, il semblerait que le bilan soit médiocre. D'après une étude réalisée en 2013, un film français sur dix seulement est rentable. Cela n’est-il pas la conséquence du fait qu’il y a trop de films ? 15 sorties par semaine, c'est l'embouteillage assuré ! Les films n'ont pas le temps de trouver leur public en salle qu'ils sont déjà retirés. Aussi, le cinéma français est-il menacé à moyen terme par cette surenchère de tournages et de sorties ?

Se pose ainsi le problème récurrent que je souligne depuis plus de 10 ans et qui consiste à trouver une solution pour le financement des artistes et du cinéma. Il y a une véritable introspection à effectuer. Il faut ainsi se réunir autour de la table et se demander, par exemple, quels seront les formats pour le futur ?

Ainsi, la plate-forme de vidéo en ligne du groupe Amazon est devenue incontournable dans l’activité même du cinéma avec Amazon Prime Video, qui a présenté 5 films au festival de Cannes, dont le dernier opus de Woody Allen, Café Society. Ces plates-formes, délivrées des contraintes imposées par les États, sont ainsi devenues des acteurs de premier plan de la fiction.

Dans ces conditions, la fermeture toute récente du site Zone téléchargement interpelle sur le téléchargement, bien évidemment, mais aussi sur la nécessité de plateformes légales performantes et variées. La question que je posais dès 2004 au moment de l’examen du projet de loi DADVSI sur les droits d’auteur et la rémunération des artistes n’a toujours pas reçu de réponse.

Qu’en est-il, par ailleurs, pour le principal acteur chargé de financer le 7e art, c'est-à-dire la télévision ?

Dans ces conditions, quelles sont les pistes envisagées pour pérenniser le financement des films français ?

Autant de questions qui méritent un débat de fond qui n’a malheureusement toujours pas été mené.

lundi 28 novembre 2016

Les Républicains sont plus que jamais unis derrière leur candidat.

La victoire de François FILLON confirme l'excellent résultat du 1er tour. Le soutien de Nicolas SARKOZY a permis de confirmer cette belle avance.
Je tiens à remercier et féliciter non seulement celles et ceux qui se sont à nouveau déplacés en nombre pour faire de cette Primaire de la droite et du centre un formidable succès, mais également tous les militants, sympathisants qui se sont mobilisés pour tenir les bureaux de vote sur tous les territoires.
Ce formidable succès démocratique n'aurait pas pu être réalisé sans eux.
Il convient maintenant de préparer l'élection présidentielle elle-même.
Les Républicains sont plus que jamais unis derrière leur candidat.
Les Primaires ont permis d'éviter le psychodrame que l'on constate aujourd'hui à gauche.
Nos félicitations vont bien sûr déjà à François qui a fait une très belle campagne. J'ai bien évidemment une pensée pour Alain JUPPE qui n'a pas démérité et qui assume avec dignité le résultat.
Nous aurons besoin de son expertise pour les 5 mois qui viennent afin de confirmer la belle victoire de ce soir.
Dès demain, AU TRAVAIL pour rassembler toutes nos forces et être au rendez-vous de l'alternance !

mercredi 23 novembre 2016

J'interviens auprès du Président d'AREVA en Commission des Affaires économiques

Je suis intervenu ce matin, en commission des affaires économiques, auprès de Philippe Varin, président du conseil d’administration d’Areva, sur la situation de son groupe à quelques semaines de l’entrée dans le capital de cette entreprise de fonds étrangers, ainsi que sur la situation sur le site du Creusot.

L’entrée des chinois, des japonais et des kazakhs chez Areva se précise. Ces derniers jours, le schéma de l’augmentation de capital de 5 milliards d’euros s’est cristallisé. Selon plusieurs sources proches du groupe, le chinois CNNC, le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Kazatomprom injecteront chacun environ 400 millions d’euros dans le géant du nucléaire. Et recevront, en contrepartie, 11% du capital aux côtés de l’État français qui en conservera 67%. Les pouvoirs publics financeront le solde, soit un peu moins de 4 milliards d’euros.

Aussi l’ai-je interrogé sur plusieurs sujets comme le calendrier de cette entrée de capitaux, la gouvernance, le degré d’influence de chacun pour peser dans les décisions stratégiques, la part des sièges au conseil dont disposera l’État ou, enfin, si cette opération conduira, comme on l’entend, à un retrait de la Bourse, cinq ans après y être entré, et à combien peut-on l’évaluer.

En parallèle, je l’ai également questionné sur les dysfonctionnements constatés par l’Autorité de sûreté nucléaire sur le site du Creusot où ont été pointé des irrégularités affectant des fabrications de l’usine qui s’apparentent à des falsifications.

A la suite de la détection, fin 2014, d’une anomalie sur la cuve de l’EPR de Flamanville, l’ASN a demandé à Areva NP de procéder à une revue de la qualité de la fabrication dans son usine de Creusot Forge. Dans ce cadre, Areva NP a mis en évidence des irrégularités.

Ces irrégularités concernent des équipements sous pression de réacteurs d’EDF (cuves, générateurs de vapeur et tuyauteries du circuit primaire principal) ainsi que des emballages de transport de substances radioactives.

En tout état de cause, indépendamment de leurs conséquences réelles sur la sûreté, ces irrégularités mettent en lumière des pratiques inacceptables.

Aussi, et même si l'usine du Creusot fait son mea culpa, l'Autorité de sûreté nucléaire et EDF, qui ont pour mission de contrôler l'équipementier et fournisseur, ne sont-ils pas tenu, par conséquent, à effectuer un travail d'introspection susceptibles de pénaliser l’entreprise dans l’opération de rachat ? Quand un problème perdure sur trente ans, ce n'est pas un problème de personnes mais de structure. »

Retrouvez cette intervention sur le site de l’Assemblée nationale : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4447928_583551b0275bb?timecode=6012887

- page 3 de 63 -